laine


laine

laine [ lɛn ] n. f.
• déb. XIIe; lat. lana
1Matière souple provenant du poil de l'épiderme des ovidés et de quelques autres mammifères, constituée par des fibres pouvant être utilisées comme textile. Bêtes à laine : agneaux, brebis, béliers, moutons, chèvres, chameaux, lamas, vigognes. La toison des ovidés est formée de laine et de jarre. Relatif à la laine. lainier; lanice, lanugineux. Brins, fibres, mèches, touffes ( flocon) de laine. Finesse, élasticité, résistance (ou force, nerf), souplesse, nuance et lustre d'une laine. Laine d'agneau ( lambswool) . Laine de première tonte ( agneline) , laine de mouton mérinos, de mouton d'Écosse ( cheviotte) ; laines croisées (de moutons croisés de mérinos); laine de chèvre angora ( mohair) , laine angora, laine de lama ( alpaga, carmeline, vigogne) . Laine vierge, provenant de la tonte d'animaux vivants, par opposition à laine morte, laine secondaire (techn.). Pure laine vierge. Laine mélangée. Enlever la laine des moutons ( tondre) , des peaux de mouton ( délainer) . Laine brute, crue, en suint. Laine cardée. Pure laine peignée. Filer la laine. filage, filature. Tissage de la laine.
2Cette matière, traitée pour être utilisée. Tissus, étoffes de laine. 1. lainage. Velours, drap de laine. Étoffes de laine agglomérée (feutre, molleton). — Laine des Pyrénées : tissu de laine moelleux, duveté. Robe de chambre en laine des Pyrénées. Laine à tricoter, à repriser. Pelote, peloton, écheveau de laine. Tapis de haute laine, à longs poils, fait avec la laine la plus longue. Gants, chaussettes de laine. Tricot de laine. chandail, pull-over. Laine à matelas.
Vêtements en laine, en tissu de laine, ou en laine tricotée. Complet pure laine, en laine et acrylique.
Loc. Bas de laine. Se laisser manger, tondre la laine sur le dos : se laisser exploiter, voler, sans réagir.
3(v. 1900) Fam. Une laine : un vêtement de laine tricotée, généralement gilet, pull-over. ⇒ 1. lainage. Prends une (petite) laine, il fait froid ce soir.
4Duvet (de certaines plantes).
5Produits fibreux fabriqués soit pour être utilisés comme la laine cardée (en isolants, etc.), soit comme textiles. Laine de bois; laine artificielle (cellulose nitrifiée). Laine de laitier, servant d'isolant. Laine de verre. Laine minérale. Laine de roche.

laine nom féminin (latin lana) Fibre recouvrant le corps du mouton, utilisée comme matière textile. (La fibre de laine, qui est un sous-poil, est très résistante et peut être facilement filée et tissée.) Fibre d'origine animale (alpaga, chameau, chèvre du Cachemire, guanaco, lama, lapin angora, chèvre mohair, vigogne, yack). Fil à tricoter de laine pure, mélangée, ou de fibre synthétique. Tissu ou vêtement fait de laine : Porter de la laine.laine (expressions) nom féminin (latin lana) Familier. (Petite) laine, pull, gilet, châle, etc., que l'on met quand il fait frais. Pure laine, au Québec, se dit de quelqu'un qui descend en droite ligne des premiers colons venus de France ; se dit également de quelqu'un qui est de souche, qui est représentatif de sa communauté d'origine : Un américain pure laine. Laine de bois, synonyme de fibre de bois. Laine minérale, matériau à base de fibres minérales (verre, laitier, roche), ayant plus ou moins l'aspect de la laine. Laine lavée à dos, laine lavée à l'eau froide sur le dos de l'animal vivant. Laine lavée à fond, laine dégraissée entièrement à l'eau chaude, puis au savon. Laine renaissance, laine obtenue en partant de vieux draps et que l'on emploie, après peignage et filage, à la fabrication de tapis de velours, de vêtements, etc. ; chez les tapissiers, déchet provenant de toisons ou de vieux draps effilochés et qui sert à rembourrer. Laine riflard, la plus longue laine des peaux non apprêtées. Laine en suint ou laine grasse, laine qui n'a pas été lavée. ● laine (synonymes) nom féminin (latin lana) Tissu ou vêtement fait de laine
Synonymes :
Industrie du bois. Laine de bois
Synonymes :
- fibre de bois

laine
n. f.
d1./d Poil doux, épais et frisé, qui croît sur la peau de certaines races de moutons et de quelques autres animaux (chèvres angora, lamas, chameaux, etc.), et que l'on utilise comme matière textile. Filer la laine. Pelote de laine.
|| Loc. fig. Se laisser manger la laine sur le dos: tout supporter, ne pas savoir se défendre.
d2./d Fam. Vêtement de laine. Mettre une (petite) laine.
d3./d Fibres de différentes matières, utilisées généralement comme isolants thermiques ou phoniques.
Laine de verre, constituée de fils de verre filé enchevêtrés.
Laine de laitier ou de roche ou minérale, tirée du laitier de haut fourneau.
d4./d (Québec) Laine d'acier: paille de fer. Décaper un meuble avec une laine d'acier fine.
d5./d BOT Duvet de certaines plantes.
d6./d Loc. adj. (Québec) Fig. Pure laine, qui est de souche (par oppos. à immigré). Un Américain, un Acadien, un Canadien pure laine.
Spécial. (En parlant d'un francophone du Québec.) Qui descend en droite ligne des premiers colons venus de France. Une Québécoise pure laine.

⇒LAINE, subst. fém.
A. — 1. Matière constituée par les poils doux et épais, plus ou moins longs, poussant sur la peau de certains mammifères, en particulier des ovidés, et utilisée comme textile. Puis cette laine, lorsqu'elle eut été suffisamment séchée par la pression, fut en état d'être foulée, c'est-à-dire de produire une solide étoffe, grossière sans doute et qui n'aurait eu aucune valeur dans un centre industriel d'Europe ou d'Amérique, mais dont on devait faire un extrême cas sur les « marchés de l'île Lincoln » (VERNE, Île myst., 1874, p. 311). Les bergers l'adoraient. Et lui présentaient de la laine. Des toisons de laine. Des écheveaux de laine (PÉGUY, Myst. charité, 1910, p. 108) :
1. J'ai appris là une particularité dans l'emploi de la laine récoltée et filée à la maison. Non seulement on en tirait les vêtements courants et certaines jupes, certaines capes de femmes, (...) mais encore on en tissait pour les hommes une étoffe de choix, souple et chaude, légère, nommée « cazeheyt » proprement : « fait chez soi »...
PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. VIII.
SYNT. Animaux, bêtes, moutons à laine; laine de mouton, de mérinos, de chèvre angora, d'alpaga, de vigogne; laine fine; grosse laine; commerce, marchés des laines; laine lavée, cardée, peignée; brin, fibre, flocon de laine; déchets, bourre de laine; fil, balle, pelote de laine; laine à carder, à broder, à tricoter, à repriser; matelas de laine; tissu de laine; crêpe, flanelle, velours de laine. Tissu tout laine, pure laine.
2. Spécialement
a) TEXTILES
Laine brute, laine crue. Laine qui n'a pas été apprêtée. V. infra, LAR. Comm. 1930.
Laine grasse, laine en suint, laine surge. Laine qui n'a été ni dégraissée, ni lavée. La laine est imprégnée d'une matière grasse, appelée suint. La laine en suint contient une foule d'impuretés. Aussi le rendement de 100 kilogrammes de laine brute peut varier de 25 à 85 kilogrammes de laine lavée (Lar. comm. 1930).
Laine vierge, laine de première qualité. Laine provenant de la tonte d'animaux vivants. Les bons lainages sont obtenus avec des laines vierges provenant des toisons des moutons vivants. Les lainages à bon marché sont composés le plus souvent de laines mortes et de laines renaissantes (Lar. mén. 1926).
Laine secondaire. Laine prise sur des animaux malades ou des animaux morts. (Dict. XIXe et XXe s.).
Laine morte. Laine prise sur des animaux morts. V. supra Lar. mén. 1926.
Laine renaissance ou renaissante, laine artificielle. Laine provenant de l'effilochage de vieux chiffons de laine. C'est à Batley et à Dewsbury que l'on apporte toutes sortes de vieux chiffons (...) et qu'à l'aide d'une machine puissante, ces chiffons sont ramenés à l'état de laine primitive; dans l'origine, les laines artificielles ne servaient qu'à confectionner des doublures; aujourd'hui on les emploie à la fabrication des velours, des droguets, des tapis, des couvertures de table et même des draps (Journal officiel, 15 avr. 1876, p. 2726, col. 1 ds LITTRÉ).
Laine-mère, laine prime. Laine la plus fine, que l'on recueille sur le dos et au col de l'animal. (Dict. XIXe s.; Lar. 20e, ROB. s.v. mère 2).
Haute laine, laine haute, laine longue. Laine à long brin. Tapis de haute laine et p. ell. un haute laine. Un de ces grands tapis rouges en haute laine du Djebel-Amour, épais et doux comme des matelas (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Allouma, 1889, p. 1309). Un bureau-prétexte avec divan, rideaux assortis, bibliothèque de palissandre pleine de mirifiques couvertures (...) parfums divers imbibant un haute-laine moelleux! (H. BAZIN, Lève-toi, 1952, p. 98).
Laine basse, basse laine, laine courte. Laine à fibres courtes, à court brin. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) HIST. D'ANGLETERRE (d'apr. l'anglais woolsack). Sac de laine. Siège du lord Chancelier à la Chambre des Lords, formé d'un coussin rempli de laine et recouvert de drap rouge. Le speaker et le Premier Ministre se tiennent debout à la tribune (...) et l'écoutent [le Roi], comme l'écoute, assis sur son sac de laine, le Chancelier (MORAND, Londres, 1933, p. 225).
3. Loc. fig., fam.
a) Jambe de, en laine. Jambe molle, chancelante ou estropiée. V. coton I A 1 a et flanelle A, VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 66. Elle se laissa glisser à bas du lit. Elle crut ne pouvoir se tenir debout : ses jambes lui semblaient de laine (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 238). Ma mère avec sa jambe en laine à la traîne, elle butait partout (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 52) :
2. Pour être facteur, il a y tout de même la chose d'être plaisant avec le destinataire, et le monde qui a mal au pied ne peut pas être gracieux. Et un qui s'en irait à Valbuisson sur des guiboles de laine?
AYMÉ, Jument, 1933, p. 97.
Arg. et pop. Une jambe de laine. Un paresseux, un tire-au-flanc. Après, i' rouspétait contre une autre jambe de laine, parce que sur le bordereau de répartition des cartes, qu'i' disait, on n'avait pas mis le service des subsistances (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 131).
b) Manger, dévorer, tondre la laine sur le dos à qqn. L'exploiter, le dépouiller. Se laisser manger la laine sur le dos. Se laisser exploiter; ne pas savoir défendre ses intérêts. Je comprends maintenant pourquoi mon père avait toujours quelque procès; c'était pour ne pas se laisser manger la laine sur le dos. Moi, je suis tombé dans l'autre excès, et on me dévore depuis vingt-cinq ans (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1816, p. 872). Pour les affaires (...) il faut dire qu'on se sucrait gentiment!... depuis le début de l'occupation (...) j'avais constaté qu'il lui était arrivé déjà de me manger la laine sur le dos (VIALAR, Bon Dieu, 1953, p. 108).
c) Y laisser, perdre de la laine. Subir une perte (matérielle ou morale). Synon. y laisser, perdre des plumes. Je trouve qu'il faut peu se communiquer avec les petits esprits; on y laisse de sa laine, comme aux buissons (BALZAC, Lettres Étr., t. 1, 1834, p. 201).
B. — P. méton.
1. Brin, fil de laine. J'observais cette façon légère et contenue de fouler à petits pas le gazon (...) comme si elle eût marché sur les laines souples d'un tapis (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 90). [Les mules] ont des harnais brodés de laines et tout un appareil de grelots qui tintinnabulent joyeusement (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 159).
2. Laine tissée ou tricotée. Vêtements, robe, pantalon de laine; bas, chaussettes de laine. Il n'y a plus de maison que je trouve assez chauffée; et en dépit de mes quatre gilets de flanelle, de laine, de drap, de tricot de chasse, il me faudrait partout où je dîne, même dans les temps les plus doux, il me faudrait un paletot d'hiver, une fourrure (GONCOURT, Journal, 1893, p. 385). Les cochers ont remplacé les couvertures de laine rouge de leurs chevaux par des housses de toile écrue ou rose (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 196) :
3. La laine, la simple laine, a les propriétés d'un cilice. Le contact direct de la laine et de la peau me procure une irritation douloureuse. J'en viens à concevoir les vrais végétariens et leur aversion pour la chose animale. Il suffirait donc, pour me mortifier, d'adopter les sous-vêtements de laine.
DUHAMEL, Journ. Salav., 1927, p. 60.
En partic.
Cuir-laine ou cuir de laine. V. cuir B 2 c.
Laine des Pyrénées. Tissu de laine moelleux et épais. Châle, robe de chambre en laine des Pyrénées.
Au fig. Bas de laine. V. bas2, au fig., 3.
3. Objet, vêtement en laine tissée ou tricotée. Porter de la laine; être habillé, vêtu, chaussé, ganté de laine; mettre une petite laine. Ce climat est si changeant que j'ai eu froid aujourd'hui toute la matinée. Je vais reprendre la laine (MICHELET, Journal, 1838, p. 788). Elle avait fourré une laine sous le plastron, elle poussait lentement le fer, laissant à l'amidon le temps de ressortir et de sécher (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 512) :
4. Elle le sentit frémir contre elle et lui demanda s'il avait froid. Elle le couvrit de son châle violet. Ils étaient enveloppés tous deux dans cette vieille laine.
MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 145.
Vx. Tirer la laine. Détrousser un passant de nuit, en particulier en lui volant son manteau ou son chapeau. J'ai donc été obligé d'aller chercher un spadassin de mes amis, la meilleure lame de la ville, qui le guette et le dépêchera, sous prétexte de lui tirer la laine, à la première occasion crépusculaire ou nocturne sans que le nom de M. le Duc puisse être prononcé en tout cela (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 347). Cf. aussi tire-laine, tireur de laine.
C. — P. anal.
1. Cheveux crépus et épais. Cheveux de laine. Je comparais (...) la laine grasse et noire du nègre, à la soie dorée du Danois (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 140). C'était un homme assez âgé, à la tête couverte d'une courte laine grisonnante (CAMUS, Exil et roy., 1957, p. 1664). :
5. La toison laineuse était celle d'un homme sauvage, tout au moins, si toutefois ce n'était celle du diable. Cette toison, à chaque apparition nouvelle, exhibait une laine plus grossière et du plus répugnant aspect; les narines de la gouvernante en croyaient humer l'odeur de suint.
BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 99.
2. BOT. Duvet fin recouvrant certaines parties de végétaux. Sous les branches des saules garnies de la laine floconneuse des chatons, des courants glissaient, avec un petit bruit, un frissonnement de chose vivante (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 97). Cf. aussi coton B.
3. Vx, CHIM. Laine de fer, laine philosophique. Oxyde de zinc sublimé ayant l'apparence de flocons de laine. (Dict. XIXe et XXe s.).
4. TEXT. et TECHNOL. Substance fibreuse minérale ou végétale.
a) Laine de bois
Matière formée de longs copeaux de bois, utilisée principalement pour l'isolation et les emballages (d'apr. MÉTRO 1975). Synon. paille de bois.
Synon. de laine de pin, laine végétale. ,,Produit servant à la matelasserie, fabriqué en Allemagne, en faisant bouillir dans une eau alcaline les feuilles ou aiguilles, vertes ou sèches, de divers pins ou sapins``(Lar. méd. 1970).
b) Laine de laitier, laine minérale, laine de scories. Matière isolante formée de fibres fines et entremêlées, obtenue à partir du laitier métallurgique. L'intervalle entre les deux parois [en tôle de l'étuve] est rempli de corps mauvais conducteurs (escarbilles, pierre ponce, laine de scories, etc.) (SER, Phys. industr., 1890, p. 456). La laine de laitier est utilisée comme isolant thermique et phonique. Elle présente l'avantage de n'être pas combustible (BADER-TH. 1962).
c) Laine de verre. Matière composée de fils de verre très fins utilisée principalement comme isolant. Le toit est recouvert de tôles de cuivre, placées sur une isolation en laine de verre et des panneaux de particules (JOEDICKE, Structures en voiles et coques, 1962, p. 78).
d) Laine artificielle. ,,Textile produit avec une cellulose nitrée`` (DUVAL 1959).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1re moitié XIIe s. « poils souples constituant la toison de certains mammifères » (Psautier Oxford, éd. F. Michel, CXLVII, 5); 1130-40 (WACE, Conception N. D., éd. W.R. Ashford, 1172); 1205-50 « [toison] peau (d'un mouton), v. G. TILANDER, Lex. Renart, s.v. » (Renart, éd. E. Martin, XIII, 1841, 1855); 1380 bestes a laine (doc. ds DU CANGE, s.v. vaccaticum); b) 1256 fil de lainne (ALDEBRANDIN DE SIENNE, Rég. du corps, 74, 14 ds T.-L.); id. reube de lainne (id., 65, 9, ibid.); 1262 filler leine (JEAN LE MARCHANT, N.-D. de Chartres, 150, ibid.); ca 1274 dras de laine (ADENET LE ROI, Berte, éd. A. Henry, 1788); 1393 laine cardée, v. carder; c) fig. 1550 avoir les piez de laine « être lent à agir » (DU BELLAY, La Musagnoeomachie ds HUG.); 1687 (SÉVIGNÉ, Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t. 3, p. 177 : ses jambes sont de laine; elle ne se soutient que vers les quatre heures); d) 1640 se laisser manger la laine sur le dos (OUDIN Curiositez, s.v. laine); 2. ca 1200 « étoffe, vêtement de laine » (Poème moral, 277 c ds T.-L.), v. DE POERCK, t. 1, chap. 1 (technique) et t. 2, p. 107; v. aussi tire-laine. Du lat. lana « laine », b. lat. « habit de laine ». Fréq. abs. littér. : 1 823. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 789, b) 3 532; XXe s. : a) 3 081, b) 2 480.
DÉR. Lainé, -ée, adj. Couvert de laine. Comme un mouton bien lainé traverse au prix de quelques flocons, les clôtures d'épine (COLETTE, Apprent., 1936, p. 30). [], [le-]. 1res attest. a) ca 1200 mouton lané (Aiol, 6264 ds T.-L.), b) 3e quart XIIIe s. drap lanné (BAUDOUIN DE CONDÉ, 169, 490, ibid.); de laine, suff. .
BBG. — HÖFLER (M.). Fr. mère laine. Z. rom. Philol. 1967, t. 83, pp. 501-504. - QUEM. DDL t. 15, 16.

laine [lɛn] n. f.
ÉTYM. V. 1120; du lat. lana.
A
1 Matière souple provenant du poil de l'épiderme des ovidés (et de quelques autres mammifères), constituée par des fibres séparées pouvant être utilisées comme matière textile. || Bêtes à laine : agneaux, brebis, béliers, moutons; chèvres, chameaux, lamas ( Lainier, lanifère, lanigère). || Moutons à laine et moutons de boucherie. || La toison des ovidés est formée de laine et de jarre. || Élevage (cit. 1) des moutons pour leur laine. || La laine est essentiellement constituée de kératine. || Relatif à la laine, de la nature de la laine. Lainier; lanice, lanugineux.Brins, fibres, mèches, touffes ( Flocon, 1.) de laine. || Vrillement des brins de laine crochet »). || Suint, graisses, impuretés mêlés à la laine d'une toison. || Laine brute, crue (non apprêtée), laine grasse, en suint. || Laine mécheuse, en bourre, jarreuse, floconneuse. || Finesse, élasticité, résistance (ou force, nerf), souplesse, nuance et lustre d'une laine. || Longueur des fibres de laine : laine courte, longue. || Laine lisse, ondulée. || Laine grosse et longue. 1. Riflard. || Couleur naturelle de la laine. Beige. || Laine blanche (cit. 11).Qualités des laines : laine de mouton d'un an, laine mère, laine d'agneau ( Lambswool, anglic.), de première tonte ( Agneline); laine de mouton mérinos, de mouton d'Écosse ( Cheviotte), laines croisées (de moutons croisés de Mérinos), laine de chèvre angora ( Mohair), laine angora, laine de lama ( Alpaga, carmeline, vigogne). || Laines de première qualité (poussant sur le cou, les épaules, le dos, les flancs), de dernière qualité (poussant près de la queue). Couaille.Laine vierge, provenant de la tonte d'animaux vivants (opposé à laine morte, laine secondaire, techn.). || Pure laine vierge. || Laine mélangée.Enlever la laine des moutons ( Tondre, tonte), des peaux de mouton ( Délainage, délainer). || Peau mégissée avec sa laine. Agnelin. || Surtondre la laine. Surtonte.Ballots, balles (2. Balle, cit. 3) de laine. || Triage des laines. || Laine lavée à dos, à froid, à fond.Traitement, travail de la laine : lavage, battage ( Battre; arçon [2.], brisoir), dessuintage et dégraissage ( Dégraisser, déshuiler, dessuinter; dégorger [I., 3.]; smectique); cardage ou peignage ( Cardage, carde [I., 2.], carder; peignage, peigne), carbonisage ( Carbonisage; épaillage, épailler). || Écharper, écharpiller la laine; éplucher la laine ( Trieuse, volette). || Démêler, débourrer la laine ( Débourrage, démêlage). || Déchet du peignage, du cardage des laines. 1. Bourre (A.), retirons. || Laine cardée ( Étaim), peignée ( Peigné). || Pure laine peignée. || Filer (cit. 1) la laine. Filage, filature. || Métier à filer la laine. Mule-jenny. || Fil de laine. Estame. || Tissage de la laine ( Tisser; bobinage, ourdissage; réunisseur). || Opérations effectuées sur les laines tissées : foulage, lainage (ou garnissage), épincetage (ou époutiage), tondage, apprêt, lustrage, décatissage (ou délustrage), ébrouage (ou ébrouissage), teinture ou blanchiment ( Soufrer, soufroir).Industrie, commerce de la laine.
1 Les montagnes sont couvertes de troupeaux, qui fournissent des laines fines recherchées par toutes les nations connues.
Fénelon, Télémaque, VII.
2 (…) la laine est moins une substance de la nature qu'une production du climat, aidé des soins de l'homme (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, Le mouflon.
3 Tous les ans on fait la tonte de la laine des moutons, des brebis et des agneaux (…) La laine des moutons est ordinairement plus abondante et meilleure que celle des brebis; celle du cou et du dessus du dos est la laine de la première qualité; celle des cuisses, de la queue (…) n'est pas si bonne (…) On préfère aussi la laine blanche à la grise, à la brune et à la noire (…) pour la qualité, la laine lisse vaut mieux que la laine crépue (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, La brebis.
4 Les femmes de son temps mettaient tout leur souci
À surveiller l'ouvrage, à mériter ainsi
Qu'on lût sur leur tombeau, digne d'une Romaine :
Elle vécut chez elle, et fila de la laine.
F. Ponsard, Lucrèce, I, 1.
5 (…) la folie d'acheter était à son plus haut et les spéculateurs, ardents à leur jeu, ne voyaient pas les montagnes de laine accumulées au delà des océans dans les estancias argentines, dans les fermes australiennes, prêtes à s'écrouler sur l'Europe.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXI.
2 Cette matière, traitée pour être utilisée. || Matelas, coussin garni de laine. || Mélange de laine et de goudron utilisé pour le calfatage. Ploc.(1274, dras de laine) || … de laine. || Tissus, étoffes de laine. Lainage; anacoste, barège, beige, biset, 1. blanchet, bouracan, burat, 1. bure, bureau (I.), cachemire, cadis, calmande, casimir, castorine, cheviotte, 2. crêpe, drap (I.), droguet, escot, étamine, flanelle, 2. frise, gabardine, granité, jersey, lasting, loden, marègue, mérinos, mousseline, napolitaine, 1. orléans, picote, prince de galles, prunelle, 3. ras (1.), ratine, reps, serge, sergette, stoff, tamise, tartan, tiretaine, tweed, velours. || Étoffes de laine épaisse, agglomérée. Feutre; molleton, moquette. || Étoffes de soie et laine ( Alépine, buratin, sayette, silésienne).
Laine filée. || Laine à tricoter ( Tricot, tricotage), à repriser. || Laine trois fils, quatre fils; laine bouclette. || Pelote, peloton, écheveau de laine. || Houppe, pompon de laine ( 2. Floc, floquet). || Ruban de laine.Tapis, moquette de laine. || Tapis de haute laine, à longs poils, fait avec la laine la plus longue.Ouvrage, couverture de laine au crochet (cit. 1). || Laine tricotée; bonneterie de laine ( Chandail, sweater, tricot). || Châle, cache-nez (cit.), fichu de laine (→ Frileusement, cit. 1). || Gants, mitaines de laine. || Gilet, veste de laine. || Bas, chaussettes de laine. || Laine à matelas.
Vêtements en laine, en tissu de laine ou en laine tricotée. || Béret (cit. 1), cape (cit. 1) de laine. || Tailleur de laine, complet pure laine. || Langes de laine. — ☑ Loc. fig. Bas de laine. 2. Bas.
6 Les fougères (…) couvraient le flanc des montagnes comme d'un immense tapis de haute laine frisée (…)
Loti, Ramuntcho, I, XII.
7 Il descendit rapidement sur la laine élastique et haute qui couvrait tous les parquets de sa maison (…)
Colette, la Fin de Chéri, p. 25.
8 Un vieux drapier (…) penche (…) ses lunettes d'écaille sur les tissus français (…) Épris de belle laine, comme d'autres (…) aiment le beau bois, le beau cuir, il palpe avec amour une ratine souple.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXVIII.
9 (Elle) prend son tricot, laisse tomber une maille sans la relever, ferme les yeux, la laine blanche emmêlée dans ses mains.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 256.
La laine : les vêtements de laine (tricotée ou tissée). || La laine habille chaudement. — ☑ Loc. Vx. Tirer la laine. Tire-laine.
Loc. Laine des Pyrénées : tissu de laine moelleux, duveté. || Robe de chambre en laine des Pyrénées.
3 a (V. 1900). Fam. || Une laine : un vêtement de laine. || Prends ta laine, prends une laine, il fait froid ce soir.
9.1 Elle le couvrit de son châle violet. Ils étaient enveloppés tous deux dans cette vieille laine.
F. Mauriac, le Mystère Frontenac, in T. L. F.
9.2 Un nouveau frisson lui parcourut le dos et elle se leva pour enfiler une petite laine.
P. Fournel, les Grosses Rêveuses, p. 54.
b Brin de laine.
4 Loc. || Pure laine (d'un tissu, d'un vêtement). — ☑ Loc. fig. (régional). Sans mélange. C'est un Québécois pure laine.
Mi-laine, mi-coton.
5 Loc. fig. (1550, piez de laine). Jambes de laine, molles (→ Jambes de coton). — ☑ Vx. Une jambe de laine : un paresseux.
10 (…) elle dort ou veut dormir trois heures après son dîner, et (…) pendant ce temps, ses jambes sont de laine (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 1039, 25 sept. 1687.
(1640). Se laisser manger, tondre la laine sur le dos : être exploité, volé (infra cit. 20).
11 Je suis mouton, et pour toute la vie;
Mais d'un habit de loup je m'affuble à propos,
Pour ôter aux méchants l'envie
De venir me manger la laine sur le dos.
Lebrun, in M. Rat, Petit dict. des locutions franç., art. Laine.
12 On ne tond rien sur ce qui n'a pas de laine.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 128.
13 D'ailleurs, il n'avait pas un centime, personne à présent ne le payait, on lui mangeait la laine sur le dos, un pauvre boutiquier comme lui ne pouvait faire d'avances.
Flaubert, Mme Bovary, III, VI.
Vieilli. Y laisser, y perdre de la laine. → Y laisser des plumes.
6 Par métaphore. Cheveux frisés, crépus. Laineux; → Épater, cit. 10; homme, cit. 16.
14 (…) un nègre dont le poil est de la laine de mouton noir (…)
Saint-John Perse, Œuvre poétique, « Éloges », XII.
B
1 Bot. Duvet de certaines plantes (→ Lanifère, lanigère, lanugineux).
2 Chim. anc. || Laine philosophique (vx), laine de fer : oxyde de zinc en flocons.
3 Géol. (au plur.). || Laines, se dit d'un banc de sulfate de chaux en cristaux allongés.
4 Techn. Se dit de divers produits fibreux fabriqués soit pour être utilisés comme la laine cardée (en isolants, etc.), soit comme textiles. || Laine de bois; laine cellulaire; laine artificielle (cellulose nitrifiée). || Laine de caséine (à base d'aluminium). || Laine de laitier, servant d'isolant.
(1934, in D. D. L.). Cour. || Laine de verre : verre étiré en fils extrêmement fins, servant d'isolant (thermique et sonore), d'emballage protecteur ou de matière filtrante.(1882). || Laine minérale.Laine de roche.
Demi-laine : bande de fer renforçant le seuil d'une porte cochère.
DÉR. 1. Lainage, lainé, lainer, lainerie, lainette, laineux, lainier, lainure.
COMP. Mi-laine, tire-laine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Laine — ist der Familienname folgender Personen: Aarne Laine (1916–1990), finnischer Schauspieler und Regisseur Antero Laine (* 1935), finnischer Redakteur und Gewerkschaftsführer Charlie Laine (* 1984), US amerikanische Pornodarstellerin Cleo Laine (*… …   Deutsch Wikipedia

  • laine — LAINE. s. f. Ce qui couvre la peau des moutons, ce qui leur tient lieu de poil. Laine blanche. laine noire. laine grasse. laine fine. grosse laine. bonne laine. laine courte. grande laine. mouton bien couvert, bien fourni de laine. floccon de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Laine — is French for wool, and a surname in various languages, and may refer to: * Charlie Laine * Cleo Laine * Denny Laine * Edvin Laine * Emma Laine * Frankie Laine * Papa Jack Laine * Janet Laine Green * Jarkko Laine * Jo Jo Laine * Lari Laine *… …   Wikipedia

  • Lainé — ist der Familienname folgender Personen: André Lainé (* 1948), stellvertretender Geschäftsführer bei Renault F1 Célestin Lainé (1908 1983), bretonischer Nationalist Joseph Henri Joachim Lainé (1767–1835), französischer Staatsmann sowie eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Laine — (Нарва Йыэсуу,Эстония) Категория отеля: Адрес: Rahu 7, 29023 Нарва Йыэсуу, Эстония …   Каталог отелей

  • Lainé — Lainé, Laîné Surnom donné au fils aîné d une famille. On le rencontre surtout en Normandie (76). Variantes : Lainey, Laisné, Laisney (50), Lainez, Laisnez (59) …   Noms de famille

  • Laîné — Lainé, Laîné Surnom donné au fils aîné d une famille. On le rencontre surtout en Normandie (76). Variantes : Lainey, Laisné, Laisney (50), Lainez, Laisnez (59) …   Noms de famille

  • Lainé — (spr. Lähneh), Josephe Henri Joachim, Vicomte L., geb. 11. Nov. 1767 in Bordeaux; wurde Advocat, 1793 Districtsadministrator von Réole u. 1808 Deputirter für das Departement der Gironde in dem Gesetzgebenden Corps. 1813 zog er sich als… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Lainé — (spr. läné), Joseph Henri Joachim, franz. Staatsmann, geb. 11. Nov. 1767 in Bordeaux, gest. 17. Dez. 1835, ward Rechtsanwalt, 1793 Distriktsadministrator von Réole und 1808 Deputierter im Gesetzgebenden Körper, wo er einen damals seltenen Freimut …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Lainé — (Läneh), Jos. Henri Joachim, geb. 1767 zu Bordeaux, franz. Staatsmann, opponirte 1813 als Mitglied des gesetzgebenden Körpers dem Kaiser, war 1815 Präsident der Deputirtenkammer, 1816–18 Minister des Innern, wurde Pair, eiferte gegen die… …   Herders Conversations-Lexikon


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.